[Football] Bilan des agressions 2011 / 2012 | Blog Arbitre

L’UNAF vient de publier sur son site un bilan des agressions subies par les arbitres durant la saison 2011 / 2012. 68 dossiers disciplinaires sont comptabilisés par l’UNAF, ce qui veut dire qu’il y en a énormément qui passent à la trappe et qui ne sont donc pas inclus dans le décompte (le chiffre serait à multiplier par 5 ou 6 selon Bernard Saules).

La répartition des agressions !

Je vous invite à lire l’article car il faut un point sur la loi Lamour, qui date quand même du 23 octobre 2006, et censées aggraver les peines encourues par les acteurs ne respectant pas ou agressant les arbitres. D’un côté, c’est affligeant, car on se dit que la loi est sans effet sur les comportements, de l’autres, ça semble pourtant assez dissuasif.

Pour rappel:

La loi Lamour stipule qu’en cas d’atteinte sur un arbitre qu’il soit officiel ou bénévole (“les arbitres sont considérés comme “chargés d’une mission de service public”. Les atteintes dont ils peuvent être les victimes « dans l’exercice où à l’occasion de l’exercice de leur mission sont réprimées par des peines aggravées”), les peines encourues sont les suivantes:

– Outrage par des paroles (insultes, propos déplacés), gestes :

7500 euros d’amende (Art.433-5 du Code pénal).

– Menace de commettre un crime ou un délit sur la personne de l’arbitre ou ses biens :

2 ans d’emprisonnement, 30 000 euros d’amende (Art.433-3 du Code pénal).

– Violence sur arbitre entraînant une incapacité de travail inférieure ou égale à 8 jours ou n’entraînant aucune incapacité de travail :

3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende (Art.222-13 du Code pénal).

– Violence sur arbitre entraînant une incapacité de travail supérieure à 8 jours :

75 000 euros d’amende et 5 ans d’emprisonnement (Art.222-11 du Code pénal).

– Violence sur arbitre entraînant une mutilation ou une infirmité permanente :

15 ans de réclusion criminelle et 150 000 euros d’amende (Art.222-10 du Code pénal).

Digg Digg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *