Determiner une position de hors-jeu au football

Règle du hors-jeu au foot : règlement de la FIFA et difficultés des arbitres à le faire appliquer

Explication de la règle du hors jeu

Le hors-jeu est l’une des règles du football les plus compliquées à faire respecter lorsque l’on est un arbitre. Tout d’abord parce que le jeu va très vite et bien souvent les attaquants partent à la limite de la faute, si bien que le hors-jeu se joue à très peu de choses.

Qu’est-ce que le hors-jeu ? Quand est-il considéré comme une infraction ? Comment les arbitres assistants rendent-ils compte de leur décision à l’arbitre principal ? Faisons un point complet sur cette règle beaucoup moins évidente qu’elle en a l’air.

Le hors-jeu au football : qu’est ce que c’est ?

Un joueur est hors-jeu s’il se trouve entre le dernier défenseur adverse et le gardien de but au moment de recevoir le ballon. Cette règle ne s’applique pas si le joueur :

  • Est dans son camp
  • Se trouve à hauteur de l’avant-dernier ou des 2 derniers adversaires

Pour faire simple : si le joueur qui attaque est sur la même ligne que le dernier défenseur ou sur la même ligne que le gardien et le dernier défenseur, il n’y a pas hors-jeu.

Le hors-jeu au foot
Situation de hors-jeu

De plus, le hors-jeu ne s’applique pas si le joueur reçoit la balle sur corner, coup franc, ou à la suite d’un six-mètres. La loi paraît enfantine, mais elle est parfois compliquée à faire appliquer surtout lorsque le dernier défenseur et le joueur adverse sont au coude-à-coude.

Pour trancher ce cas-là, le règlement de la FIFA dit : « Un joueur est en position de hors-jeu s’il est plus près de la ligne de but adverse que le ballon et l’avant-dernier adversaire ». Pour déterminer qui du dernier défenseur ou du joueur adverse est le plus près du but, on prend en compte toutes les parties du corps à l’exception des mains.

Il est à noter que cette règle n’est valable qu’au football et non au futsal, où le hors-jeu n’existe pas

Les difficultés d’interprétation de la règle du hors-jeu

Il ne suffit pas qu’un joueur soit en position de hors-jeu pour que l’infraction soit sifflée. Par exemple, il y a hors jeu si le joueur :

  • Intervient dans le jeu (récupère la balle)
  • Interfère avec un adversaire (en faisant faute, obstruction ou en bouchant le champ de vision d’un adversaire)
  • Tire un avantage de sa position (reprendre un ballon repoussé par un joueur, par le poteau, ou par la transversale)

L’interprétation du hors-jeu devient un casse-tête lorsque l’arbitre doit décider si le joueur en infraction prend une part active au jeu où non.

Un exemple simple : si un joueur est hors jeu, mais qu’il ne manifeste aucune intention de jouer la balle et qu’un de ses coéquipiers part au but avec la balle, alors le hors-jeu ne sera pas sifflé. Par contre, s’il ne joue pas la balle, mais qu’il est le seul joueur à pouvoir la jouer si la passe lui arrive dans les pieds, alors le hors-jeu sera sifflé.

L’intégralité des situations évoquées ci-dessus se trouve dans la Loi 11 des règles de la FIFA. Une fois le hors-jeu sifflé, l’arbitre accorde un coup franc indirect à l’équipe qui défend, lequel doit être tiré de l’endroit où se trouvait le joueur en infraction au moment où la balle lui a été passée.

Les arbitres assistants dans la détermination du hors-jeu

Ce sont les arbitres assistants qui ont la charge vérifier les positions de hors-jeu. Les règles de la FIFA stipulent que « les arbitres assistants doivent se tenir dans l’axe de l’avant-dernier défenseur, ou dans l’axe du ballon du ballon si ce dernier le plus proche de la ligne de but que l’avant-dernier défenseur ».

Le placement de l'arbitre assistant est primordial pour déterminer le hors-jeu
Placement de l’arbitre assistant au cours d’un match

Les règles peuvent facilement induire en erreur. L’avant-dernier défenseur est en réalité le dernier défenseur de champ. En effet, la FIFA considère le gardien comme le dernier défenseur de son équipe.

Pour être le plus efficace possible, l’arbitre assistant doit toujours faire face au terrain. Il doit aussi se déplacer en pas chassés. Une fois le hors-jeu constaté, l’arbitre assistant doit regarder l’arbitre, lever son drapeau de la main droite et l’agiter légèrement.

Il doit ensuite indiquer l’endroit de la faute avec son drapeau et conserver cette position jusqu’à ce que l’arbitre en prenne acte. Le cas échéant, l’arbitre assistant dispose d’un signal électronique pour attirer l’attention de l’arbitre principal.

 

Julien Zerilli

Rédacteur sportif depuis 4 ans. J’aime raconter le football sous un angle épico-tactique. Chaque match est une bataille, chaque maillot est un étandard et chaque footballeur est un soldat. Vae Victis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *