Le travail du juge sur une compétition de surf

Compétition de surf : encadrement technique, déroulé des épreuves et travail des juges

Le surf, s’il se pratique en loisir, est aussi une discipline sportive. En France, la réglementation des compétitions est du ressort de la Fédération Française de Surf (site). C’est elle qui désigne les juges et qui décide de leur évolution.

Faisons un point sur le personnel qui encadre le bon déroulement d’une compétition de surf. Qui sont-elles ? Qui est chargé de juger la qualité des compétiteurs ? Sur quels critères sont départagés les surfeurs ?

Déroulement d'une épreuve de surf

Le surf, une discipline de glisse très vaste

Le surf est un terme générique qui englobe 8 spécialités différentes :

  • Shortboard : planches < 9 ft. (2.74 m)
  • Longboard : planches > 9ft.
  • Bobyboard : planche flexible et courte
  • Kneeboard : à genoux sur la planche
  • Skimboard : départ du bord de la plage
  • Bodysurf : le corps sert de planche
  • Tow-in : départ tracté
  • Stand-Up paddle : se pratique debout sur la planche avec une pagaie

Les compétitions se déroulent de la même manière, quelle que soit la discipline. On retrouve aussi le même personnel technique à l’organisation. Seuls les critères de jugement seront différents.

Qui compose l’encadrement d’une épreuve de surf ?

Une compétition de surf se déroule sous la supervision d’un certain nombre de personnes :

  • Délégué sportif : représentant de la Fédération Française de Surf. En charge de faire respecter le règlement, de faire un rapport à l’issue de la compétition et d’assister les médecins en cas d’éventuels contrôles antidopage.
  • Directeur de la compétition : veille au bon déroulement de la compétition. Donne les informations suivantes aux surfeurs : choix du spot, durée de la série, nombre maximum de vagues de la série, organisation du départ, programme.
  • Juges : en charge d’évaluer et de classer les différents compétiteurs
  • Spoter : il donne des informations aux juges quant à la position des surfeurs dans l’eau et la couleur de leurs maillots.
  • Beach Marshall : donne les maillots de couleur aux surfeurs et procède à l’appel lors de chaque série. Dispose d’un tableau où sont notées les informations suivantes : durée des séries, nombre maximal de vagues que l’on peut prendre, le mode de départ et le nombre de vagues déjà prises par les compétiteurs.
  • Speaker : communique le programme, annonce les résultats, présente les compétiteurs et commente les prestations des différents surfeurs.

Encadrement d'une épreuve de surf

Qui est en charge de juger la qualité des surfeurs ?

En surf, il n’y a pas d’arbitres comme au football, mais des juges. Ces derniers sont sous la responsabilité d’un chef juge qui est chargé d’évaluer le travail des autres juges ainsi que celui du juge-comptable.

Les chefs juges s’assurent aussi de la partialité de la notation. Ils sont désignés par la Ligue ou les Comités Régionaux en début de saison. À l’issue de chaque épreuve, ils doivent désigner les arbitres pour les phases finales.

Les juges sont répartis en 3 catégories : À (nationaux), B (régionaux) et C (départementaux). Les juges débutants sont considérés comme stagiaires. Au fur et à mesure des compétitions et des évaluations des chefs juges sous les ordres desquels il ont opérés, les juges stagiaires peuvent prétendre à grimper les échelons.

Le juge comptable a pour mission de faire les classements à l’aide des feuilles de notes établies par les juges. Il doit aussi s’assurer que toutes les vagues ont été notifiées. Si la compétition bénéficie d’un système de jugement information (« notcs »), le juge comptable sera désigné comme opérateur informatique.

Criètes de jugement d'une épreuve de surf

Sur quels critères sont évalués les surfeurs ?

Le but du surf est de faire des figures (acrobatiques ou non) tout en y mettant un maximum de puissance, de fluidité et de vitesse.

Il y a 5 critères de jugements principaux :

  • Degré de difficulté des figures :
  • Degré d’innovation des manœuvres
  • Nombre de figures majeures réalisées par session
  • Diversité des figures et des manœuvres
  • Appréciation de la vitesse, puissance et fluidité

Pour rapporter un maximum de points, les manœuvres devront être réalisées le plus près du point de déferlement de la vague. C’est là qu’elle développe le plus de force et donc que le surfeur ira le plus vite et aura le plus de puissance.

La fluidité est un terme qui a remplacé la notion de style. Elle récompense le choix des manœuvres en fonction du timing de la vague et la transition entre les différentes figures.

En longboard, le surfeur sera noté sur sa capacité à effectuer des manœuvres traditionnelles et modernes (typiques du short board). S’il ne déploie qu’un seul type de surf, il ne pourra avoir au maximum que 75 % de la note finale.

Personnel technique d'une compétition de surf

Comment se déroule une compétition de surf ?

Les compétitions se déroulent par séries de 3 à 5 surfeurs. À la fin de la série, un certain nombre de compétiteurs (en général la moitié) se qualifient pour la série suivante et ainsi de suite jusqu’à la finale.

Chaque série dure entre 15 à 25 minutes, à l’exception des finales qui durent de 30 à 40 minutes. Dans cet intervalle, chaque surfeur est autorisé à prendre entre 10 et 15 vagues. Le nombre maximal de vagues qui pourront être prises est à la discrétion du directeur de la compétition et du chef juge. Le nombre dépend en général des conditions de mer.

À l’issue de chaque série, les juges retiendront les 2 , 3 ou 4 meilleures vagues. La prestation de chaque surfeur sera jugée en fonction des différents critères énoncés ci-dessus.

Julien Zerilli

Rédacteur sportif depuis 4 ans. J'aime raconter le football sous un angle épico-tactique. Chaque match est une bataille, chaque maillot est un étandard et chaque footballeur est un soldat. Vae Victis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *