Equipement autorisé sur un terrain de foot

Équipements des joueurs de foot : qu’est-ce qui est autorisé et interdit par le règlement de la FIFA ?

Si les règles du football sont relativement bien connues du grand public, il y a beaucoup d’idées préconçues quant à l’équipement autorisé sur le terrain. Qui ne se souvient pas des boucles d’oreilles en diamant de Cristiano Ronaldo lorsqu’il jouait à Manchester United ? Figurez-vous que malgré leur prix, elles sont interdites par le règlement. Mais les lunettes d’Edgar Davis alors ?

Les paris sur la tenue des joueurs ne sont proposés par aucun bookmaker. Par contre, rien ne vous interdit de miser sur un penalty consécutif au port d’un équipement interdit. Unibet par exemple propose de parier sur les tirs au but.

En plus, si vous ouvrez un compte, vous aurez le droit à 100€ de paris remboursés si votre 1er prono est perdant. Mais ce n’est pas tout : vous serez aussi éligibles à un bonus turf de 20€ et à 500€ sur le poker. Pour en savoir plus sur les codes promos Unibet, rendez-vous ici : http://code-promo-jeu.com/

Faisons un point sur les tenues et les équipements autorisés sur un terrain de football. Quelles sont les règles de la FIFA ? Qu’en est-il de la bijouterie ? Des protections à caractère médical ? Voici les réponses.

Les les lunettes de sport sont acceptées par la FIFA
Edgar Davis et ses légendaires lunettes.

L’équipement de base du joueur de football

Tout joueur de football doit avoir une tenue composée d’un maillot avec manches, d’un short, de chaussettes, d’une paire de chaussures et de protège-tibias. Il est interdit de porter une combinaison qui regrouperait le short et le maillot. Chaque article doit répondre à des normes précises en matière de couleur et de longueur.

Le maillot

Il doit comporter une couleur dominante clairement identifiable et différente de celle du maillot de l’adversaire. Lors d’un match, les joueurs, arbitres et gardiens de but doivent avoir un maillot de couleur différente.

Si un joueur porte un maillot de corps, la couleur des manches doit être la même que celle du maillot de l’équipe ou de ses manches.

Le short

Le short doit servir à identifier les hommes sur le terrain. Le numéro du joueur doit obligatoirement se trouver sur le devant de la jambe. De plus, le bas du maillot doit être rentré dans le short.

Si le joueur décide de porter un cuissard sous son short, celui-ci doit avoir une couleur similaire à celle du short.

Le maillot doit être rentré dans le short
Lionel Messi (à gauche) et Gonzalo Higuain (à droite) sont en infraction : leur maillot est sorti du short.

Les chaussures

L’utilisation et l’apparence des chaussures sont régies par la Loi 4 des Lois du jeu de la FIFA. Contrairement à ce que l’on croit, le règlement ne rend pas les crampons obligatoires.

La loi 4 des Lois du jeu autorise les joueurs à porter des chaussures provenant d’un équipementier différent de celui qui fournit la tenue.

Tout article supplémentaire qui couvre la cheville doit avoir la même couleur dominante que celle de la chaussette. Il en va pour les bandages par exemple, ou les surchaussettes.

Les protège-tibias

Les protège-tibias sont obligatoires. Ils peuvent être d’une marque différente de celle du maillot. Comme le mentionne le paragraphe 2 de la Loi 4, ils doivent « être en matière adéquate pour offrir un degré de protection raisonnable et doivent être recouverts par les chaussettes ».

Les équipements de protection et des couvre-chefs

Les protections à caractère médical sont autorisées, à condition qu’elles soient rembourrées et qu’elles soient conçues en matériau souple et léger. Sont considérées comme telles : les coudières, les genouillères, les lunettes de sport, mais aussi les masques (pour protéger le nez notamment) et les casques. Les gardiens de but ont aussi le droit de porter une casquette.

Les joueurs (ou les joueuses) ont le droit de porter un couvre-chef. Ceci est particulièrement important pour la pratique du football féminin dans certaines régions du Moyen-Orient, et ce pour des questions religieuses. Les règles entourant le port des couvre-chefs sont les suivantes :

Doit être de couleur noire ou de la couleur dominante de la tenue.

  • Tous les joueurs ou joueuses doivent avoir un couvre-chef de la même couleur.
  • Interdiction de l’attacher au maillot
  • Ne doit pas être dangereux pour le porteur ou pour l’adversaire
  • Présence d’éléments protubérants interdits
La FIFA autorise le port de couvre-chef sur un terrain de foot
(Crédit photo : www.leparisien.fr)

Les bijoux sont-ils autorisés sur un terrain de football ?

La réponse est simple : non. Les bijoux comme les boucles d’oreilles, les bagues, les bracelets et les colliers sont purement interdits, et ce même s’ils sont recouverts de sparadrap. Il en va de même pour les rubans de cuir ou de caoutchouc.

Cette règle vaut à la fois pour les joueurs et les arbitres. Néanmoins, ces derniers sont autorisés à porter certains éléments s’ils sont essentiels au bon déroulement du match. C’est le cas de la montre par exemple.

Que se passe-t-il si un joueur contrevient aux règles ?

La tenue des joueurs et des remplaçants doit être inspectée par les arbitres assistants avant qu’ils ne rentrent en jeu. En cas d’infraction, le joueur n’aura pas le droit de fouler la pelouse.

Si l’arbitre s’aperçoit en cours de match qu’un joueur a commis une infraction involontaire au niveau de la tenue, il est tenu d’avertir le joueur et de le faire sortir du terrain au prochain arrêt de jeu pour qu’il la corrige. S’il le fait immédiatement, l’arbitre n’est pas obligé de le faire sortir. Une fois sorti, le joueur doit attendre que l’arbitre principal lui donne l’autorisation de rentrer sur le terrain. Son entrée peut très bien se faire pendant le jeu. Pour en savoir plus sur le rôle exact de l’arbitre et ses prérogatives, lisez cet article.

Dans le cas où le joueur refuse de coopérer, ou alors n’obéit pas aux injonctions de l’arbitre, ce dernier sera tenu de l’avertir. L’équipe adverse bénéficiera d’un coup franc indirect ou d’un penalty en fonction du lieu de l’infraction.

Quand un joueur enlève son maillot, il est immédiatement averti. Au cas où il dévoilerait un message à caractère personnel, publicitaire, politique ou religieux, l’arbitre en référera immédiatement à l’organisateur de la compétition. Le joueur sera ensuite sanctionné. L’arbitre, par contre, ne lui adressera pas de carton sur le terrain.

Julien Zerilli

Rédacteur sportif depuis 4 ans. J'aime raconter le football sous un angle épico-tactique. Chaque match est une bataille, chaque maillot est un étandard et chaque footballeur est un soldat. Vae Victis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *