Epreuves de trot attelé

Courses hippiques de trot attelé : définition, types de départ, classement des épreuves et des chevaux

Moins spectaculaires que les courses de galop, les épreuves de trot attelé n’en sont pas moins très tactiques. En France, elles ont la particularité d’être lancées soit via un autostart soit par une volte.

Dans ce type d’épreuve, le rôle de l’arbitre est double : il doit vérifier que les chevaux respectent les règles du départ et gardent la bonne allure tout au long de la course. Voici toutes les précisions sur une épreuve possédant une belle cote de popularité en France.

Pariez sur les courses de trot attelé comme le Prix d’Amérique et tentez de trouver le bon cheval à l’arrivée. N’oubliez pas que tous les bookmakers vous offrent un bonus turf lorsque vous ouvrez un compte. Pour savoir lequel vous convient le mieux, n’hésitez pas à consulter : https://bonus-malin.info/comparatif-meilleurs-bonus-paris-hippiques, il s’agit d’un comparateur des meilleurs bonus de paris hippiques en France.

Trot attelé : les modalités de la course

Dans une course de trot attelé, le cheval tracte un sulky (sorte de chariot à deux roues), lequel est monté par un driver (le jockey). Le cheval doit trotter le plus rapidement possible jusqu’à la ligne d’arrivée.

Si le cheval quitte son allure, il sera disqualifié. Le trot est caractérisé par un déplacement des membres en diagonale sur 2 temps. Il y a 3 allures défectueuses pouvant entraîner une sanction :

  • Amble : les membres antérieurs et postérieurs d’un même côté se posent en même temps.
  • Traquenard : les membres antérieurs sont au trot tandis que les membres postérieurs sont au galop
  • Aubin : inverse du Traquenard

Les distances et les âges maximums des chevaux varient d’une course à l’autre. Par exemple, le Grand Critérium de vitesse qui se déroule sur l’hippodrome de Cagnes se court sur 1609 mètres. Il est ouvert aux chevaux âgés de 4 à 10 ans. En revanche, le Prix du Président de la République met aux prises des chevaux de 4 ans sur une distance de 2850 m.

Courses de trot avec attelageL

Quels sont les types de départ utilisés en trot attelé ?

Dans la plupart des pays du monde, le départ de la course se fait à l’autostart. Il s’agit d’une voiture ayant 2 barrières derrière elle, une à droite et une à gauche.

Chaque attelage a une position prédéterminée. Les chevaux numérotés de 1 à 9 se trouvent en première ligne (1 pour celui situé à la corde et 9 à l’extérieur).

Les numéros 9 à 18 sont en 2e ligne. Avant le début de la course, l’autostart roule à vitesse réduite. Les attelages se mettent en position derrière la voiture, puis celle-ci accélère afin de lancer la course.

En cas de faux départ, le driver écope d’une amende équivalente à 1% du montant nominal de la course. En cas de récidive, il sera exclus.

L’autre type de départ est appelé la « volte ». On ne le trouve qu’en France. C’est un départ synchronisé. Chaque cheval se place face à la corde dans un ordre déterminé. Au signal de départ, il fait une rotation de 90 °C afin de se mettre face à la piste et la course commence. La position des chevaux est vérifiée à l’aide d’un faisceau laser. En cas d’extinction prématurée, il y a faux départ.

En cas de trop forte disparité du niveau des chevaux, les organisateurs peuvent décider de faire un départ volté avec handicap de distance. Les trotteurs s’élancet donc sur 2 ou 3 lignes, chacune étant espacée de 25 mètres.

Les différentes catégories de courses en trot attelé

Les courses sont soumises à une hiérarchie très précise, qui rappelle le classement des tournois de l’ATP au tennis. Au sommet de la pyramide, on retrouve les épreuves de groupes : I, II et III. Pour y accéder, les chevaux doivent déjà avoir fait leurs preuves et avoir amassé un certain nombre de gains.

La plus prestigieuse des courses du groupe I est sans doute le Prix d’Amérique avec 1 million d’euros de dotation. Au tennis par exemple, cette épreuve serait un Grand Chelem.

On retrouve ensuite les courses principales (ou « listed race »). Elles font office de qualification pour les épreuves de groupes. C’est en quelque sorte l’antichambre de l’élite.

Enfin, il y a les courses à conditions. Elles sont notées de A (les meilleures) à F (les plus simples). Elles sont ouvertes aux chevaux n’ayant jamais couru ou à ceux dont les performances ne permettent pas de viser plus haut.

La répartition des chevaux dans les différentes catégories se fait de manière à privilégier le suspense. Il existe différents critères, l’historique de course étant le moins important. Pour classer les chevaux, on se réfère à leur âge, leur sexe (mâle, femelle, mâle castré), mais aussi leur race.

Julien Zerilli

Rédacteur sportif depuis 4 ans. J'aime raconter le football sous un angle épico-tactique. Chaque match est une bataille, chaque maillot est un étandard et chaque footballeur est un soldat. Vae Victis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *