Arbitrage hockey sur glace

Règles d’arbitrage au hockey sur glace : quelles sont les fautes ? Quelle est la durée des pénalités ?

Arbitrer un match de hockey sur glace est loin d’être simple. Il faut à la fois juger les fautes, les engagements, les hors-jeu, mais aussi faire la part des choses entre la violence inhérente de ce sport et ce qui relève de l’agression caractérisée.

Voici un rapide aperçu des règles d’arbitrage : combien y a-t-il d’arbitres sur la glace ? Quelles sont leurs attributions ? Quels sont les différentes fautes et les types de pénalités associés ?

Si vous êtes amateurs de hockey, n’hésitez pas à miser sur la NHL : la saison est longue et les cotes sont intéressantes. Pour profiter des meilleures cotes, ouvrez un compte sur Unibet.

Non seulement, vous obtiendrez 100€ de bonus paris sportifs, mais l’on vous offrira aussi 500€ sur le poker + 2 tickets freeroll. Le bonus poker Unibet est combinable avec l’offre sport : c’est l’un des meilleurs bonus en France (voir notre comparatif ici : https://bonus-malin.info/comparatif-bonus-poker des meilleur bonus de poker en ligne)

Composition du corps arbitral au hockey sur glace

Au hockey sur glace, l’arbitrage se fait à 3 : un arbitre central et 2 juges de lignes. Dans certaines ligues comme la NHL et dans les compétitions internationales, il y a 2 arbitres centraux.

Arbitre central

L’arbitre central veille au bon déroulement de la rencontre et à la sécurité de tous les participants. Il est notamment chargé de siffler les remises en jeu et les pénalités. On le reconnaît grâce à son bandeau orange.

C’est lui qui donne les informations nécessaires au tableau de marque : nom du buteur, motif de non-validation d’un but, identité des joueurs fautifs à la suite d’une pénalité. Enfin, il veille au bon respect des règles lors des changements de joueur.

L’arbitre central peut arrêter le jeu lorsque :

  • Le palet a franchi les limites du terrain
  • Un joueur frappe le palet avec la main ou la crosse en position haute
  • Un but est inscrit
  • Une faute est commise par l’un des joueurs et entraîne une pénalité

Juge de ligne

Les deux juges de ligne assistent l’arbitre principal sur certaines phases de jeu : hors-jeu, dégagements interdits, engagements.

Leurs attributions sont multiples. Ils doivent par exemple :

  • Déterminer si le premier joueur à toucher le palet est hors-jeu ou non dans les situations de dégagement interdit.
  • Vérifier que le palet traverse bien la zone d’attaque adverse (toujours dans le cas des dégagements interdits).
  • S’assurer que les joueurs sont en position pour l’engagement à la fin de la période de changement.
  • Après une pénalité pour engagement incorrect : avertir verbalement qu’une nouvelle faute amènera une pénalité de banc mineure.
Juge de ligne au hockey
Un juge de ligne au hockey (source : https://www.lecourrierdusud.ca/)

Juge de but vidéo

L’arbitre principal peut consulter le juge de but vidéo pour déterminer si un but est valable ou non. Dans ce cas, il devra confirmer ou infirmer la décision de l’arbitre principal.

Le juge vidéo peut aussi consulter de son propre chef l’arbitre principal en cas de litige, uniquement si ce dernier n’a pas encore pris de décision définitive. Dans ce cas, l’avis du juge vidéo sera décisif.

La présence d’un juge vidéo est obligatoire pour les compétitions de l’IIHF.

Les principales fautes au hockey sur glace

Au hockey sur glace, les fautes sont classées en deux grandes catégories : les fautes de jeu et de contact.

Dégagement interdit

Il est interdit de dégager le palet depuis sa zone de défense au-delà de sa moitié de terrain. Cette règle est admise dans les championnats internationaux, mais aussi en France et en Europe.

Si l’une des équipes est en infériorité numérique, la règle du dégagement interdit ne s’applique pas pour elle. Elle pourra donc propulser le palet là où elle le veut.

Aux États-Unis, la règle est un peu différente. Si le joueur qui récupère le palet est de la même équipe que celui qui l’a dégagé, il n’y a pas d’infraction.

Les dégagements interdits sont signalés par les juges de ligne. Dans certains cas, ils ont le pouvoir d’annuler le dégagement interdit, notamment en cas d’obstruction ou de refus de joueur de l’équipe qui attaque.

Hors-jeu

Le dégagement interdit peut être comparé au hors-jeu que l’on trouve au football (voir la règle ici). Il est interdit pour un joueur de dépasser la ligne de défense adverse avant le palet. Le premier joueur à passer la ligne d’attaque doit être celui qui conduit le palet.

Voici une explication des situations de hors-jeu :

Fautes de contact

Les contacts sont autorisés au hockey, s’ils sont maîtrisés ou involontaires. Si l’arbitre estime qu’il y a volonté de blesser, il infligera une sanction au joueur en question.

Parmi les gestes interdits, il y a :

  • Harponnage : utiliser le bout de sa crosse pour en faire une lance et charger son adversaire
  • Charge : non maîtrisée, par-derrière, contre la tête, contre le cou, avec la crosse, au niveau des genoux
  • Obstruction : empêcher un joueur n’ayant pas le palet de se déplacer librement ou de recevoir une passe.

Certaines ligues autorisent les bagarres entre joueurs. Elles sont toutefois encadrées par des règles très strictes. Pour en savoir plus, allez lire notre article sur les règles des bagarres.

Engagements incorrects

L’engagement est une remise en jeu qui se fait à la suite d’une faute (sauf hors-jeu et dégagement interdit). Elle a toujours lieu dans la zone la plus proche de la faute.

Il existe 12 cas d’engagement incorrect, donnant lieu à un avertissement ou une pénalité de banc mineure.

En voici quelques-uns :

  • L’un des deux joueurs prend trop de temps à se placer : l’arbitre peut alors le remplacer
  • L’engagement est fait avec la main
  • Un joueur entre dans le cercle d’engagement alors que le palet n’a pas été relâché par l’arbitre
  • Contact entre les 2 joueurs (ou leur crosse respective) avant que l’arbitre le lâche le palet.

Il y a 9 points d’engagement sur le terrain : 1 au centre du terrain, 4 dans les zones de défenses (matérialisés par un cercle avec une croix) et 4 en zone neutre près de la ligne bleue.

Pénalités données par l’arbitre

Au hockey, les fautes peuvent engendrer des pénalités : mineure, majeure…. Le joueur en cause va s’asseoir sur le banc des remplaçants pour une durée déterminée. Dans certains cas, le coach peut le remplacer par l’un de ses coéquipiers.

En fonction de la gravité de la faute, la pénalité peut être simple ou bien composée. Un joueur peut par exemple écoper d’une pénalité majeure et mineure.

Types de pénalités

Il y a 5 types de pénalités :

  • Mineures : expulsion de 2 minutes. Si l’adversaire marque un but, la suspension prend fin. Ce type de pénalité intervient sur les fautes légères.
  • Majeures : expulsion de 5 minutes. Le joueur doit purger sa suspension jusqu’au bout, quel que soit le nombre de buts inscrit par l’adversaire. Si un joueur cumule 2 pénalités majeures, il quitte le terrain définitivement.
  • Méconduite : le joueur est expulsé, mais peut être remplacé
  • Méconduite de match : le fautif rejoint le banc des expulsés, mais il peut être remplacé.
  • De match : sanctionne les fautes graves mettant en danger l’intégrité physique du joueur. Expulsion immédiate + 1 match de suspension. L’équipe joue en infériorité numérique pendant 5 minutes.

Durées des pénalités

Voici un aperçu des temps de pénalités :

Type de pénalité Temps d’expulsion sur l’horloge Temps d’expulsion non affiché sur l’horloge Temps total d’expulsion
Mineure/de banc mineure 2 minutes 2 minutes
Majeure 5 minutes Pénalité de méconduite pour le match (20 minutes) 25 minutes
Mineure et majeure 5 minutes + 2 minutes Pénalité de méconduite pour le match (20 minutes) 27 minutes
De méconduite 10 minutes 10 minutes
Mineure et de méconduite 2 minutes 10 minutes 12 minutes
Mineure et de méconduite pour le match 2 minutes Expulsion du match (20 minutes) 22 minutes
De méconduite pour le match Expulsion du match (20 minutes) 20 minutes
De match 5 minutes Expulsion du match (20 minutes) 25 minutes + suspension d’un match automatique

Pour en savoir plus sur les pénalités, allez consulter les règles officielles de l’IIHF.

Julien Zerilli

Rédacteur sportif depuis 4 ans. J'aime raconter le football sous un angle épico-tactique. Chaque match est une bataille, chaque maillot est un étandard et chaque footballeur est un soldat. Vae Victis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *