Les règles du basket

Basket-ball : règles générales, prérogatives des arbitres et typologie des fautes

Les règles du basket sont encadrées par un corpus de règles très strictes qui permettent de fluidifier le jeu et de le rendre attractif pour les spectateurs. Ce n’est donc pas un hasard si ce sport jouit d’une belle cote de popularité tout autour du monde.

Mais aussi codifié soit-il, un match de basket est loin d’être simple à arbitrer, et ce parce qu’il y a énormément de paramètres à surveiller. Selon la compétition, une rencontre peut nécessiter jusqu’à 6 arbitres.

Quelles sont les responsabilités de chaque personne encadrant une rencontre ? Quelles fautes les arbitres sont-ils amenés à siffler ? Y a-t-il des différences de règlements entre le basket européen et la NBA ?

Règles générales du basket-ball

Le basket se joue à 5 contre 5 sur un terrain composé de 2 paniers, sous lesquels se trouve une zone que l’on appelle la raquette. Les matchs sont divisés en 4 quarts-temps de 10 minutes (12 minutes en NBA).

Un joueur qui marque depuis l’intérieur de la raquette offre 2 points à son équipe. Si le tir est effectué depuis l’extérieur de la raquette, alors celui-ci vaut 3 points. Les lancers francs, accordés après une faute, valent 1 point.

Pour marquer durant une phase de jeu active, un joueur doit constamment faire rebondir la balle. Il n’a pas le droit de faire plus de 2 pas sans rebond. Cela s’appelle un « marcher ». Cette faute vaut aussi dans le cas où le joueur saute et retombe sur ses pieds sans relâcher la balle.

De plus, un joueur n’a pas le droit de reprendre son drible après s’être arrêté (ou de reprendre le ballon après l’avoir lâché si ce dernier n’a rien touché).

Il est aussi interdit de « porter » la balle : la main doit être constamment en contact avec la partie supérieure du ballon.

Voici un résumé des règles du basket :

Source : Sikana FR

Les différents délais à respecter

Pour fluidifier le jeu, les joueurs de l’équipe qui attaque doivent respecter un certain nombre de délais :

  • 8 secondes pour franchir la ligne médiale lorsque l’on attaque
  • 24 secondes pour tirer
  • 3 secondes maximum dans la raquette à partir du moment où l’équipe passe la ligne médiane (le temps n’est plus décompté lorsqu’un tir est effectué)
  • 5 secondes pour faire une remise en jeu
  • 5 secondes pour se débarrasser du ballon si un joueur s’arrête de dribbler.

Quelle est la composition du corps arbitral au basket ?

Dans le Championnat de France de Jeep Élite et de Pro B, il y a un arbitre principal et un (ou deux) aides-arbitres. Ils ont tous la même capacité de décision.

Ils sont en général répartis par zone : en queue de jeu (au centre du terrain), en tête de jeu (sous le panier) et au centre. En NBA, l’organisation est un peu différente. On retrouve un arbitre sur le terrain et deux autres le long des lignes de touche.

Le corps arbitral est assisté d’officiels de table de marque (voir point suivante), dont le rôle est de veiller au score, aux temps morts et aux changements.

Officiels de table de marque (OTM)

Les OTM se trouvent sur une table parallèle à la ligne de touche entre les bancs des 2 équipes.

Leur nombre varie selon les championnats :

  • Marqueur (et aide-marqueur) : s’occupe de la feuille de match et de marque (évolution du score, suivi des fautes, joueurs en cause…)
  • Chronométreur : gestion du chronomètre et des différents délais (temps mort…)
  • Opérateur des 24 secondes (uniquement à partir d’un certain échelon) : chargé de s’assurer qu’un joueur ayant le ballon tire dans les 24 secondes.

Officiel de tableau de marque au basket

Les différents types de fautes

Au basket, les infractions se divisent en 2 groupes : les fautes et les violations.

Les violations sont des infractions sans contact. Elles concernent par exemple le hors-jeu, la reprise de dribble, le marcher, ou le retour en zone. En cas de violation, l’arbitre donne la balle à l’adversaire.

Les fautes, elles, impliquent dans la plupart des cas un contact physique. La sanction est variable. Elle peut prendre la forme d’un lancer franc et/ou d’une remise en jeu pour l’adversaire, mais aussi d’une expulsion.

Faute disqualifiante

Il s’agit de la faute la plus grave au basket. Elle concerne les attitudes antisportives graves commises par les entraîneurs, adjoints, joueurs ou remplaçants.

Un joueur coupable est exclu du terrain et doit retourner au vestiaire. L’arbitre offre un ou deux lancers francs selon que la faute soit commise ou non sur un joueur tirant au panier. La remise en jeu est donnée à l’équipe victime.

Faute flagrante

C’est une faute de contact dont l’arbitre estime qu’elle met l’intégrité d’un joueur en danger. À la différence du hockey sur glace où la charge est autorisée, ce type d’infraction est interdite au basket.

L’arbitre donne deux lancers francs et la remise en jeu à l’équipe qui a subi l’outrage. Si le même joueur commet une deuxième faute de ce type, il sera exclu définitivement.

Faute personnelle

Infraction au règlement consistant en un contact illégal entre 2 joueurs. En cas de faute personnelle, l’arbitre donne une remise en jeu à proximité du contact. Si le joueur victime de la faute tirait au panier, alors il aura le droit à 1, 2 ou 3 lancers francs.

Comme pour les règles du « right of way » en escrime (voir ici), ce type de faute est assez compliqué à siffler, car il faut déterminer qui fait la faute entre l’attaquant (passage en force ?) et le joueur qui défend (obstruction ?).

Dès qu’une équipe a commis 5 fautes, toute nouvelle infraction de ce type est sanctionnée de deux lancers francs. Le compteur des fautes d’équipe est remis à zéro à la fin de chaque quart-temps.

Chaque joueur a le droit de commettre 5 fautes avant d’être exclu de la rencontre. Si cela arrive, il a le droit de rester sur le banc.

Faute technique

Qualifient les infractions sans contact commises par les joueurs ou les entraîneurs ayant pour but de retarder le jeu. Elles offrent un lancer franc et une remise en jeu.

Si un joueur n’étant pas sur le terrain commet une faute technique, celle-ci compte dans les fautes d’équipe.

NBA & Jeep Elite : y a-t-il des différences d’arbitrage ?

La Jeep Elite française (ex-Pro A) est affiliée à la FIBA Europe. Les règles sont donc issues de cette fédération. La NBA, par contre, n’est pas membre de la FIBA. Elle applique un règlement particulier.

Voici les plus grosses différences qu’il existe entre les 2 ligues (pour plus d’infos, allez lire le règlement de la NBA, ou bien celui de la FIBA en vous rendant sur cette page) :

 

Jeep Élite (FIBA) NBA
Durée du match 4 x 10 min (+5 min de prolongation) 4 x 12 min (+ 5 min de prolongation)
Entre-deux Celui qui perd l’engagement obtient la possession de la balle lors de la prochaine situation d’entre-deux. Celui qui perd l’entre-deux à la possession lors du 2e et 4e quart temps. L’équipe qui a gagné l’entre-deux initial récupère la balle au 3e quatre-temps. Les autres entre-deux se jouent au duel.
Fautes individuelles Exclusion à la 5e faute personnelle et technique. Exclusion à la 6e faute personnelle ou à la 2e faute technique.
Fautes techniques 1 lancer franc. L’équipe qui en bénéficie obtient la possession dans le prolongement de la ligne médiane. 1 lancer franc par faute. La partie reprend à l’endroit où elle a été interrompue. La faute est attribuée personnellement au joueur responsable.
Intervention illégale Lorsque le ballon a touché le cylindre, n’importe quel joueur a le droit de le toucher. Interdiction de contrer le ballon s’il a une chance de rentrer et qu’il se trouve dans un cylindre ayant le panier comme base.
Défense en zone Autorisée Autorisée, mais le défenseur n’a pas le droit de rester plus de 3 secondes dans la raquette s’il ne défend pas de manière active.

Autres différence entre la NBA et la FIBA

Les différences entre la NBA et la FIBA ne se résument pas qu’aux règles arbitrales. Au basket US, le terrain est plus grand et la ligne des trois points est plus éloignée de la ligne de fond qu’en Europe (7,24m contre 6,75m).

Autre différence : le nombre et la durée des temps morts. La FIBA en autorise 5 : 2 dans la 1re période et 3 dans la 2e période. En prolongation, chaque équipe a le droit à un temps mort. Chaque arrêt dure 1 minute. En prolongation, il y a 1 temps mort par période.

En NBA, chaque coach peut demander 7 temps morts de 75 secondes par rencontre. Il y a aussi 2 temps morts automatiques par quart-temps (à 5 et 9 minutes). Dans le dernier quart-temps, chaque franchise est limitée à 4 temps morts, et 2 interruptions dans les 2 dernières minutes. En prolongations, chaque équipe a le droit à 2 arrêts de jeu.

Julien Zerilli

Rédacteur sportif depuis 4 ans. J'aime raconter le football sous un angle épico-tactique. Chaque match est une bataille, chaque maillot est un étandard et chaque footballeur est un soldat. Vae Victis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *